Canyoning Niveaux Critères

Canyoning niveaux facteurs et critères de difficulté

 

[bootstrap_tab name= »le Débit » link= »tab1-slug » active= »active »]

Canyoning niveaux – Le débit d’eau

– un des facteurs importants est le débit d’eau pour le canyoning et peut transformer le canyon le plus exigent technique et sportif du début de la saison, dans le canyon le plus calme et paisible à la fin de saison ou le débit d’eau est plus faible.

[/bootstrap_tab]
[bootstrap_tab name= »La Durée » link= »tab2-slug » ]

Canyoning niveaux : La durée du parcours

La durée d’un parcours de canyoning n’est pas toujours en rapport direct avec sa longueur. (pas de hors sujet svp…rires..)  Nous pouvons avoir des parcours relativement courts mais très techniques,- avec des passages qui nécessitent des manœuvres de cordes complexes, obstacles qui nécessitent une attention particulière, plus l’envie de refaire un même passage pour le plaisir du jeu, saut ou un toboggan.

Avec la durée la fatigue augmente, évidemment après une heure d’activité de canyoning nous ne réagissons pas pareil qu’après cinq heures d’activité.

Également un canyon long peut durer peu si les enchaînements de toboggans et sauts s’enchaînent sans difficultés particulières (le cas du Llech) sans passages techniques a franchir en comparaison avec le Gourg des Annelles qui est court par rapport au temps que prend la descente  …

[/bootstrap_tab]
[bootstrap_tab name= »les Passages » link= »tab3-slug »]

Canyoning niveaux – Les passages a franchir

Pour le canyoning des Pyrénées Orientales nous avons le choix : Plusieurs niveaux sont proposés et en plus un même canyon peut être parcouru en choisissant des passages différents. Cela permet aux participants d’adapter et doser l’effort a leur condition du moment. Ce n’est pas l’effort demandé qui fatigue le plus en canyoning et sur un passage, toboggan rappel ou saut, car le plus souvent cela ne demande pas un effort particulier, mais l’intensité des émotions que cela procure.

[/bootstrap_tab]

[bootstrap_tab name= »Le Rythme » link= »tab4-slug »]

Canyoning niveaux -Le Rythme

Le canyoning est une activité d’alternance entre nage, sauts, rappels, marche, des fois un peu de grimpe, – et alternance donc d’intensité, autrement dit des moments plus calmes et d’autres plus forts.

Exemple : un canyon ou les toboggans s’enchaînent sans nous laisser le temps de sortir de l’eau nous impose un rythme rapide : nage – toboggan – nage – toboggan.

Si des petites marches sur les rives nous laissent le temps de nous émerveiller du paysage, de commenter un tel arbre étrange ou je ne sais quelle libellule aux couleurs fluo de suite le rechargement en force se fait sentir chez les participants.

[/bootstrap_tab]

[bootstrap_tab name= »Le Cœur » link= »tab5-slug »]

Canyoning niveaux – Circulation Sanguine

Durant la descente, 2h à 8h voir plus, selon le canyon parcouru les pratiquants du canyoning en Pyrénées Orientales  sont équipé d’une combinaison néoprène, harnais, casque… et encore. Ce matériel rends la circulation sanguine difficile car le corps est compressé, et pas mal encombré. Durant les rappels les zones d’appuis en harnais sont totalement strangulés en plus de la compression par la combinaison. Il faut donc tenir compte de ce facteur nouveau de fatigue auquel le corps n’as pas l’habitude et l’ajouter à l’ensemble : montées, descentes, sauts… sur un fond d’émotions et adrénaline inhabituel.

[/bootstrap_tab]

[bootstrap_tab name= »Norme ffme » link= »tab6-slug »]

Tableau des difficultés Canyoning

 

DIFFICULTÉ v : Caractère Vertical a : Caractère Aquatique

1 Descente de Canyon Très Facile

Pas de rappel, corde normalement inutile pour la progression. Pas de passage d’escalade/désescalade. Absence d’eau ou marche en eau calme. Nage facultative. Pas de saut, pas de toboggan.

2 Descente de Canyon Facile

Présence de rappel(s) d’accès et d’exécution facile, inf. ou égal à 10 m. Passage d’escalade/désescalade facile et peu exposé. Nage ne dépassant pas 10 m de longueur en eau calme. Saut d’exécution simple inf. à 3 m. Toboggan court ou à faible pente.

3 Descente de Canyon Peu Difficile

Verticales à faible débit. Réception en vasque avec nage en eau calme. Présence de rappels d’accès et d’exécution simple, inf. ou égal à 30 m, séparés, au minimum, par des paliers permettant le regroupement. Pose de main courante simple. « Marche » technique qui nécessite une attention particulière (pose des appuis précis) et une recherche d’itinéraire sur terrain pouvant être glissant ou instable ou accidenté ou encombré ou dans l’eau. Passages d’escalade/désescalade (jusqu’au 3c), peu exposés, pouvant nécessiter l’usage d’une corde. Nage ne dépassant pas 30 m en eau calme Progression en courant faible. Saut d’exécution simple de 3 à 5 m. Toboggan long ou à pente moyenne.

4 Descente de Canyon assez difficile

Verticales de débit faible à moyen pouvant commencer à poser des problèmes de déséquilibre ou de blocage. Rappel (s) d’accès difficile et/ou rappel(s) sup. à 30 m. Enchaînement de rappels en paroi avec relais confortables Gestion des frottements nécessaire Immersion prolongée entraînant une perte calorifique assez importante. Courant moyen. Saut d’exécution simple de 5 à 8 m. Assez Difficile Pose de main courante délicate, rappel ou bas du rappel non visible du départ , réception en vasque avec mouvements d’eau. Passages d’escalade / désescalade jusqu’au 4c ou A0, exposés et/ou nécessitant l’usage des techniques d’assurage et de progression. Saut avec difficulté d’appel, de trajectoire ou de réception inf. à 5 m. Siphon large de moins d’1m de longueur et/ou de profondeur. Grand toboggan ou à forte pente.

Normes de classement technique 4 Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade 08 février 2009

5 Descente de Canyon Difficile

Verticales de débit moyen à fort, franchissement difficile nécessitant une gestion de la trajectoire et/ou de l’équilibre, Enchaînement de rappels en paroi avec relais aériens, Franchissement de vasque durant la descente. Support glissant ou présence d’obstacle. Immersion prolongée en eau froide entraînant une perte calorifique importante. Progression en courant assez fort, pouvant perturber les trajectoires de nage, les bacs, les arrêts ou les reprises de courant. Difficultés obligatoires liées à des phénomènes d’eau vive ponctuels (tourbillons, rappels, drossages …) pouvant entraîner un blocage Difficile Désinstallation de la corde difficile (en position de nage ….). Passages d’escalade / désescalade exposés, jusqu’au 5c ou A1. ponctuel du canyoniste. Saut d’exécution simple de 8 à 10 m. Saut avec difficulté d’appel, de trajectoire ou de réception de 5 à 8 m. Siphon large et jusqu’à 2 m de longueur et/ou de profondeur.

6 Descente de Canyon Très Difficile

Exposé Verticales de débit fort à très fort. Cascade consistante. Franchissement très difficile, nécessitant la gestion efficace de la trajectoire et/ou de l’équilibre. Installation de relais difficile : mise en place délicate d’amarrage naturel (bloc coincé, …). Accès au départ du rappel difficile (installation de main courante très délicate …). Passage d’escalade / désescalade exposé, jusqu’au 6a ou A2. Support très glissant ou instable. Vasque d’arrivée fortement émulsionnée. Progression en courant fort rendant les trajectoires de nage, les bacs, les arrêts ou les reprises de courant difficiles à exécuter. Mouvements d’eau bien marqués (drossages, contre courant, rappels, vagues, tourbillons …) pouvant entraîner un blocage assez prolongé du canyoniste. Saut d’exécution simple de 10 à 14 m Saut avec difficulté d’appel, de trajectoire ou de réception de 8 à 10 m. Siphon large jusqu’à 3 m de profondeur et/ou de longueur. Siphon technique jusqu’à 1 m maxi avec courant éventuel ou cheminement.

 

7 Descente de Canyon Extrêmement Difficile

Verticales de débit très fort à extrêmement fort. Cascade très consistante. Franchissement extrêmement difficile nécessitant l’anticipation et la gestion spécifique de la corde, de la Progression en courant très fort rendant les trajectoires de nage, les bacs, les arrêts ou les reprises de courant extrêmement difficiles à exécuter. Mouvements d’eau violents (drossages, contre courant, rappels, vagues, tourbillons …) Très Exposé trajectoire, de l’équilibre, des appuis et du rythme. Passages d’escalade / désescalade exposés, au- dessus de 6a ou A2. Visibilité limitée et obstacles fréquents.

Passage possible en fin de rappel ou en cours de rappel dans une (des) vasque(s) avec mouvements d’eau puissants. Contrôle de la respiration : passage(s) en apnée. pouvant entraîner un blocage prolongé du canyoniste. Saut d’exécution simple de plus de 14 m. Saut avec difficulté d’appel, de trajectoire ou de réception de plus de 10 m. Siphon de plus de 3m de longueur et/ou de profondeur. Siphon technique et engagé de plus de 1m avec courant ou cheminement ou sans visibilité.

 

[/bootstrap_tab]

[end_bootstrap_tab]

Last Updated on: octobre 12th, 2014 at 10:54 , by